Quelle est l’origine de l’expression “Le clou du spectacle” ?

La langue française comporte un bon nombre d’expressions qui font toute sa richesse. Parlé dans plus de 50 pays du monde, son développement a été l’œuvre de plusieurs catégories de personnes : les intellectuels, les acteurs du monde du théâtre et les écrivains notamment. Par exemple, c’est avec ces derniers que l’expression “le clou du spectacle” est apparue. Retour sur les origines de ce groupe de mots.

Alphonse Daudet, celui par qui tout est parti

alphonse daudetAlphonse Daudet est un écrivain et un auteur dramaturge de nationalité française. Il vit le jour à Nîmes le 13 mai 1840 et va décéder à Paris en décembre 1897. Ancien élève du lycée Ampère, il a publié de nombreux romans, recueils, nouvelles et pièces de théâtre.

En 1888, les éditions Marpon et Flammarion publient sur lui un ouvrage autobiographique intitulé Trente ans de Paris. On y retrouve l’histoire des livres de l’écrivain, son tambourinaire des résumés de salons littéraires. C’est dans cette œuvre qu’on découvrira pour la toute première fois l’expression “le clou du spectacle”.

L’auteur avait alors évoqué un tambourinaire placé dans une pièce et l’absence d’un clou dans la même pièce. Il continue en affirmant que ce clou aurait peut-être servi à épingler le succès. D’aucuns relient tout de même l’origine de l’expression aux années 1878, mais ne parviennent pas à préciser qui l’avait créée ou qui l’avait utilisée pour la toute première fois.

La signification de l’expression

En créant l’expression, Alphonse Daudet considérait le point culminant d’un concert ou d’une pièce de théâtre. Autrement dit, la partie la plus intense de l’un ou l’autre de ces événements. Cette métaphore a conquis le monde littéraire et le monde du spectacle, avant d’être prise en compte par le langage courant. Ce n’est pas pour autant que la signification qui lui a été rattachée depuis ses origines a changé : elle n’a pas bougé d’un pouce.

C’est ainsi que l’expression signifie “ce qui retient, capte l’attention” d’un individu. La locution imagée est également demeurée puisque dans de nombreux livres et sur de nombreux sites, on peut lire que l’expression est analogue au clou planté dans un mur pour y fixer un objet. Il est donc question ici de retenir l’attention d’un invité ou du spectateur. Dans d’autres cas, l’expression “le clou du spectacle” mentionne une action aboutissant souvent à un très beau spectacle de danse plus précisément, la danse du scalp. Ici, les cris vont bon train tant que le bricoleur n’a pas encore tapé sur la tête ou le sommet du clou avec un marteau.

le clou du spectacleUne autre signification de l’expression proviendrait d’une superstition très ancienne qui a quand même fait son petit bout de chemin dans le monde du théâtre. Il paraîtrait ainsi que, lorsqu’il garde dans l’une de ses poches une pointe du décor d’une pièce précédente à succès, le metteur en scène d’une pièce se donne toutes les chances de séduire le public et de repartir sous des ovations. En effet, “clou” serait la partie la plus difficile à jouer dans sa pièce et au même moment, celle pour laquelle il aura vraiment besoin d’un coup de chance.

Au 19e siècle par ailleurs, une autre traduction de l’expression fait état de ce que la pièce de théâtre la plus spectaculaire devrait passer en dernier. Lorsque l’artiste qui devait la produire faisait un numéro encore plus époustouflant, on parlait alors de “clou” et donc, de “clou” du spectacle.

Les expressions similaires

Dans la langue française, certaines expressions veulent à peu près dire la même chose que l’expression “le clou du spectacle”. Il s’agit par exemple de l’expression “la cerise sur le gâteau”. Même si la ressemblance n’est pas totale, cette expression pourrait être utilisée pour dire la même chose. Elle est positive, car elle vient porter une chose à son comble, à la réussite totale. Le terme “bouquet” lui est souvent rattaché et cette expression est tout le contraire de “la goutte d’eau qui a fait déborder le vase”.

En dehors de la France, l’expression “le clou du spectacle” ne change pas de signification. En Allemagne par exemple, elle fait référence au point culminant d’une chose. Il en est de même au Royaume-Uni, en Espagne, en Hollande et aux États-Unis. En Argentine, on parle de “zénith de la pièce” et en Hongrie, c’est l’expression “le clou de la soirée” qui est utilisée. Les Hébreux parlent de “centre d’intérêt” et les Portugais parlent d’attraction principale.